Les lettres du diable gardien

26,09


Mon cher,


Je suis fatigué de vos dilemmes. Vous êtes déraisonnablement philosophique. Je vous le dis - des pensées vraiment étranges vous viennent à l'esprit. Dois-je vraiment vous expliquer cette fois que la modération est un mot d'une autre époque ? Non. Je vais vous dire une chose avec laquelle il vous sera difficile d'être en désaccord : si vous voulez quelque chose et que vous ne vous y consacrez pas complètement, vous risquez de ne pas l'obtenir. Si vous voulez gravir le Mont Blanc, et que vous ne faites pas beaucoup d'efforts pour vous entraîner beaucoup au préalable, récolter du matériel et de l'argent pour l'expédition, je vous dis que vous ne pourrez même pas gravir les 500 premiers mètres, ou mieux - vous ne pourrez même pas quitter la maison.

Si vous aimez une femme, aimez-la pleinement pour que la tempête d'émotions dure le plus longtemps possible. Attisez les braises au lieu de les éteindre. Si vous avez faim - mangez, si vous avez soif - buvez. Et si vous en avez marre de tout, choisissez l'un des stimulants disponibles légalement ou non. Au final, c'est le bonheur d'oublier le malheur, de tout oublier, et de se laisser emporter par les vents impétueux qui emmèneront votre bateau dans des eaux inconnues. N'est-ce pas cela la vie ? Pleine et joyeuse ? Alors arrêtez d'inventer des choses et commencez enfin à vivre.

Luc.


Bienvenue,


Vous ai-je déjà écrit sur « La souffrance du jeune Werther » ? Goethe a écrit un roman sur un homme qui, à cause de son amour malheureux, s'est tiré une balle dans la tête avec une arme à feu. Bien sûr qu'il est mort. Ce roman innocent a provoqué une vague de suicide chez les jeunes.

Luc vous montre à nouveau le chemin qui mène au gouffre et dit en même temps : ne soyez pas en arrière ! Bandez vous les yeux et rajoutez du gaz !

Avec modération, il s'agit de vérifier l'itinéraire sur le satellite, d'installer un GPS et de s'en tenir à la vitesse les yeux grands ouverts. Luc vous dirait : buvez sur la route et vous verrez que vous serez comme un pilote de rallye. Ne vous leurrez pas - vous ne deviendrez pas un pilote de rallye après avoir bu de l'alcool. Vous deviendrez un cadavre ou un meurtrier.

La modération, c'est avant tout travailler à pouvoir maîtriser ses envies et ses émotions au nom de valeurs supérieures dans des circonstances difficiles. Bref - arrêter d'être un vilain enfant qui, lorsqu'il verra une barre chocolatée dans un magasin, fera tout, y compris piétiner, crier et pleurer, pour que sa pauvre maman finisse par l'acheter.

La modération est un travail de longue haleine sur vous-même. C'est un apprentissage difficile et fastidieux de s'oublier pour le bien de quelqu'un d'autre. C'est le chemin vers la vraie liberté.

Savez-vous qui a gagné la Seconde Guerre Mondiale ? Des communistes qui ont réduit en esclavage des millions de personnes ? Ou peut-être des pays occidentaux qui ont réduit en esclavage des centaines de millions de personnes sous couvert de liberté ? Laissez-moi vous dire - Edyta Stein et Maksymilian Kolbe l'ont gagné. Ils apprennent depuis des années à contrôler leurs émotions afin de pouvoir oublier non pas le monde ou la souffrance, mais eux-mêmes dans un moment difficile. Luc propose de s'enfuir, et je propose de se faire face. Choisissez qui vous préférez écouter.

Votre ange.



67 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout