Les lettres du diable gardien

01.07


Mon Cher,

Comme toujours, je sais ce que vous pensez, alors je peux vous aider tout de suite. J’espère que vous appréciez déjà l’énormité du travail que je fais pour vous ? Comme votre confident et ami, je vous chuchote à l’oreille des solutions toutes faites qu’il vous suffit de mettre en pratique. Je suis heureux que vous ayez enfin commencé à me prendre au sérieux. Il n’y a rien de mal à écouter quelqu’un qui est plus âgé et plus intelligent que vous, comme votre frère aîné, et voila, je vais vous écrire sur l’amitié et la fraternité.

Il n’y a pas plus grand mot noble, n’est-ce pas ? La fraternité est le lien interpersonnel le plus proche... et pas seulement interpersonnel. Tu es mon petit frère, nous sommes liés par des liens de sang, même si je n’en ai pas. Nous avons besoin les uns des autres, votre existence définit mon existence, et je vous donne la connaissance et la liberté sans lesquelles vous ne seriez pas vous-même. Nous sommes comme un couple d’amis qui s’écrivent des lettres de voyage.

La fraternité et l’amitié ont deux visages. Le premier est beau, comme lutter pour le bien commun, comme prendre soin les uns des autres, comme lutter pour le respect et la tolérance. Mais avouons-le – ces grandes valeurs ne sont rien de plus qu’une réponse aux besoins pragmatiques des gens. Votre ami a besoin de vous, comme moi par exemple, vous lui êtes utile, donc il est votre ami. Vous êtes des animaux de troupeau, quand vous êtes seul, vous mourez, vous devez donc nouer les relations interpersonnelles les plus sophistiquées pour survivre. Votre ami passe du temps avec vous parce qu’il vous aime, parce qu’il se sent bien avec vous. Mais ne s’agit-il pas seulement de motivations égoïstes ? Il le fait pour lui-même, pas pour vous... Tout comme vous, vous ne rencontrez que des gens qui vous donnent quelque chose en retour... Au moins un sentiment d’acceptation. Il n’y a pas d’amitié vraie et désintéressée, et vous, mon cher, comme chaque personne sur votre planète, vous n’êtes qu’un égoïste amoureux de vous-même. Exactement comme moi, d’ailleurs, c’est pourquoi nous formons une si bonne équipe.

La fraternité n’est pas très différente de l’amitié. Vous avez vous-même des frères et sœurs, vous savez donc de quoi je parle. Les sentiments que tu as pour ton frère ou ta sœur sont aussi compliqués que toi. En fin de compte, vous avez dû accepter le fait que vous n’étiez pas seul, vous vous y êtes habitué et vous êtes finalement tombé amoureux de votre vieux tyran ou de votre enfant coquin dont vous deviez vous occuper. Mais de quoi parle cet amour ? Par habitude, c’est quoi. J’appellerais ça le syndrome de Stockholm, où la victime se lie d’amitié avec son bourreau.

Alors, qui est votre ami? Ou qui est votre proche ou votre frère ? Vous êtes tous des égoïstes avec un système émotionnel infecté. Si vous acceptez ce fait, croyez-moi, vous ferez un grand pas vers la réalisation de votre bonheur privé.


Luc.



Créature étranges,

Pardonnez-moi d’avoir enfreint la règle sacrée de la correspondance et d’avoir ajouté une lettre de ma part dans une enveloppe. Je suis votre ange gardien, et voyant à quel point notre adversaire vous manipule, j’ai décidé d’utiliser sa méthode pour vous contacter. Je t’écrirai de temps en temps, mais ne pense pas que ce sera facile et agréable. De jolis petits anges aux visages joufflus et souriants n’apparaissent que dans la peinture de la Renaissance. Traitez-moi plutôt comme votre conseiller financier qui vous dit comment investir votre argent judicieusement. Vous êtes en possession d’une énorme fortune, dont vous ne vous rendez peut-être même pas compte, mais il n’en restera peut-être plus rien dans un instant. Celui qui signe si gentiment, Luc, essaie en fait de te voler. Mais qu’est-ce que j’écris ! Vous savez déjà tout, mais d’une manière ou d’une autre, vous préférez croire aux bêtises. Ce ne sera ni facile ni agréable avec moi, alors si c’est le but de ta vie, arrête de lire ces lettres. Tu n’as pas besoin de l’aide de Luc pour devenir un idiot.

L’amitié et la fraternité sont parmi les mots les plus usés de l’histoire, comme l’amour, la beauté, la foi, la vérité ou la bonté. Ce n’est pas pour rien que le bon Oncle Luc a commencé à te laver le cerveau avec eux. Vous vous demandez qui est vraiment votre ami ? Qui est ton frère?

Vous êtes un ami si vous aidez quelqu’un de manière désintéressée, si vous écoutez quelqu’un ou si vous lui prêtez de l’argent. C’est seulement dans cette tonalité que l’on peut parler objectivement d’amitié. Tu vas être l’ami et le frère de quelqu’un sans te demander s’il en est un, et alors tu prouveras à Luc que l’amitié et la fraternité ne sont pas des mots vides de sens.


Cordialement, ton ange.





170 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout