top of page

A la recherche du Pays des Merveilles, Histoires de Trevoux

IV

Albigny


Albigny est une petite ville située sur la rive droite de la Saône, à 15 minutes en voiture de Lyon. Il n'a pas son propre supermarché, mais il y a une petite épicerie, une boulangerie, un bureau de tabac et même un restaurant. Albigny est magnifiquement situé sur le versant des Monts d'Or, et elle est encore plus belle vu de Flerieu, qui se trouve de l'autre côté de la rivière, de plus, vous pouvez parfaitement y admirer le château du 12ème siècle.

Pour l'habitant tout à fait moyen de la province, sans doute le plus grand voire le seul attrait d'Albigny est un grand hôpital gériatrique. Cependant, je n'étais pas un habitant si ordinaire, car non seulement je me suis intéressé à l'histoire de cette petite ville, mais j'ai aussi écrit un livre à ce sujet, "A la recherche du Pays des Merveilles, Histoiresd'Albigny". Quiconque me connaît, ou qui connaît mon style, ne devrait pas chercher dans mon livre d'histoire de l’histoire, ou si vous préférez des faits avéré. Je dirais plutôt qu'il est difficile d’y trouver des faits, mais il est facile à penser. Qu'il en soit ainsi dans cette histoire qui se déroule à Albigny.

J'ai toujours cru que la plus belle rue de cette ville était la rue Germain. Si vous regardez en bas, en ayant le viaduc ferroviaire derrière vous, il n’y a rien qui perturbe la vue d'une vieille ville vraiment française. C'est là qu'on allait habituellement chercher les baguettes fraîches, en passant devant une petite église en pierre dorée. C'est aussi là qu'une fois, avec ma femme Catherine nous avons rencontré Daniela et Catalin, qui venaient d'emménager dans l'immeuble où nous habitions depuis quelque temps.

- Vous aimeriez peut-être venir chez nous pour un petit apéro ? – Ai-je demandé et notre relation a commencé.

* * *

- Et j'ai connu une fois un homme qui avait invité tous ses amis à son récital de piano, avait loué une grande salle et imaginez-vous que chacun à leur tour lui disait qu'ils ne pouvaient pas venir. Raconta Catalin. - Tout le monde s'est désister, certain n'avait personne à qui laisser ses enfants, la famille de quelqu'un d'autre est venue lui rendre visite, et d’autres encore on dit qu'ils avaient un rendez-vous chez le dentiste. Il s'est avéré que personne ne pouvait venir à ce concert.

- Je comprends. – Ai-je dit en riant. - Aucune foule n'est venue à mes concerts non plus. Mais je pouvais toujours compter sur mes amis.

- Oui, confirma ma femme. - Et la famille.

- Savez-vous ce qui s'est réellement passé ? Au même moment, le match France-Allemagne passait à la télé...

- Comment ?… C'est quoi ces amis alors ? – Ai-je demandé dégoûté.

- Oh, oui… Et tu sais ce que cet homme a fait ? La salle était déjà louée, aucun remboursement possible, même la restauration était commandée et les champagnes... Et bien cet homme est sorti dans la rue et a invité tous ceux qu'il rencontrait, offrant des billets gratuits pour son concert. Beaucoup de gens sont venus, car cet homme était assez célèbre. Et devine quoi? Les vidéos YouTube de cet événement battent des records de popularité.

- Ca te montre qui sont tes amis. - Ma femme avait bien résumé.

* * *

- J'ai eu une fois une patiente, une très gentille vieille femme. - Catherine commença son histoire. « Je pense qu'elle s'appelait Madame Vento. Un jour je viens dans sa chambre pour l'emmener en cours, et là comme c’était comme après une bataille ! Des draps par terre, des livres renversés et une femme qui pleure.

- Qu'est-ce qui ne va pas, Mme Vento ? – Demandai-je sans réponse. C’était d’autant plus surprenant que la patiente n'avait jamais eu de problèmes mentaux et qu'elle était hospitalisée en raison d'une dégénérescence des articulations du genou, elle n'avait donc que des problèmes de mouvement.

- Mme Vento, - Demandai-je encore. - Quelque chose est arrivé? Comment allez vous?

- Tout va bien - répondit la femme en montrant un billet de 500 euros. -Je l'avais perdu et je ne le trouvait.

- Et c'est la fin de l'histoire ? Demanda Daniela, ne comprenant pas tout à fait le message.

- Je voulais montrer que si quelqu'un se soucie vraiment de quelque chose, il fouillera toute la pièce pour le trouver. Comme pour les amis de votre ami s’ils voulaient vraiment venir à son concert. On ne peut refuser à mon patient la détermination.

* * *

- Et j'ai eu un meilleur événement une fois. - dit Daniela. - Il était une fois une vieille maison abandonnée où les enfants jouaient et où les adolescents buvaient secrètement de la bière et fumaient des cigarettes. Elle est restée vide pendant longtemps parce que personne ne voulait l'acheter. Apparemment, elle ne convenait pas à la rénovation, elle était assez éloignée de la place du marché et les propriétaires en voulaient un prix très élevé.

Finalement, il y eut acheteur, un vieil homme, qui vendit sa grande et belle maison, vendit ses terres, ses vaches, ses chevaux et tout ce qu'il possédait pour acheter cette maison abandonnée avec l'argent qu'il avait obtenu. Tout le monde se moqua de lui, ils pensaient qu'il était fou de vieillesse, mais l'homme ne répondit à aucune raillerie malveillante, se contentant de sourire.

Rapidement, car une semaine après l'achat, cet homme est devenu l'homme le plus riche du quartier, car il s'est avéré qu'il y avait du pétrole sous la maison...

- Pas mal, dit Catherine. - Cet homme était-il au courant ?

- Certains disent que oui, quand il était petit, il jouait dans le terrain pendant la construction de cette maison et voyait l'huile couler du sol lors de la pose des fondations.

- Il savait ce qu'il y avait là-bas, c’est normal qu’il soit déterminé à tout vendre. s'interposa Catalin. - Mais il n'est pas question d'amitié. Mon histoire parlait de l’amitié et de la façon d’agir entre amis.

- Je ne suis pas d'accord avec toi. dis-je avec ma propre flegme. « L'histoire de Catherine et Daniela sont facile à associer à l'amitié, car il faut s'y investir comme dans une maison abandonnée, qui s'avère être dans un champ pétrolifère, et quand elle est délaissée, il faut la chercher comme de l'argent perdu. . -

* * *

- C'est l'heure de ton histoire, dit Catalin.

- Pendant un déménagement, et vous savez combien de choses nous avons - Je souris en sentant le regard de ma femme me regarder. - Je me débrouillais avec les petites choses, mais j'avais besoin d'aide pour les meubles. J'ai appelé deux collègues, mais ils ont tous les deux dit qu'ils ne pouvaient pas venir. Quoi qu'il en soit, j'ai emprunté un camion à un ami et ma femme et moi avons commencé à tout emballer. Quelle ne fut pas ma surprise lorsque Konstantin, notre ami, s'est présenté à l'improviste et a annoncé qu'il avait un jour de congé et qu'il serait heureux de nous aider.

- C'est vrai. – Confirma Catherine – Il nous a bien aidé ce jour là.

- Et c'est ça l'amitié. – Ai-je dit.

* * *

Après quelques années, Daniela et Catalin ont déménagé d'Albigny et ont finalement trouvé leur propre nid douillet, et maintenant ils sont au seuil d'une toute nouvelle vie.

Nous avons nous aussi trouvé notre place, mais suffisamment proche d’Albigny pour aller la visiter tous les jours.

Tout change dans la vie, la Saône coule sans cesse, mais ce n’est jamais la même eau.



26 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
Post: Blog2_Post
bottom of page